DIY couture | Des idées cadeaux pour les petits

En mai, j’ai décidé que je prenais du temps pour moi, pour faire des choses qui me font envie. Je ne vous cache pas que dans ma todo liste, la section couture est toujours pleine, surtout quand j’ajoute dans mon tableau Pinterest – DIY | Couture de nouvelles idées de création chaque semaine. Bref, cette liste ne désemplit guère. Et comme les activités manuelles créatrices sont excellentes pour se recentrer sur soi même, la couture a été une source d’exutoire ces dernières semaines. Avouons-le, créer quelque chose de ses mains pour soi, ou pour gâter quelqu’un a un petit quelque chose de gratifiant.

Alors, quand on m’a proposé de me prêter la machine à coudre et brodeuse INNOV-IS NQ 3500 de Brother, je n’ai pas réfléchi longtemps! Bien que j’ai eu un peu peur de la bête quand j’ai entendu brodeuse et 290 points intégrés, sans compter la possibilité d’intégrer des points personnalisés via un port USB. Bref, cela me semblait un gros monstre, mais je me suis lancée… j’avais justement une longue liste de cadeaux à confectionner !

Idées cadeaux pour petits

Idée cadeau #1 Courtepointe pour bébé

Quand j’ai le temps, j’aime faire des cadeaux personnalisés à mes amis pour leurs enfants. Justement, à l’automne dernier, un couple d’amis à nous a eu une petite fille. La seule demande que j’avais faite à la maman était son choix de couleur de prédominance. J’avais en-tête l’idée de réaliser ma première courtepointe.

Le plus difficile, fut non pas l’assemblage, mais le choix des tissus : 5 tissus différents, sans compter la bordure non l’envers. Pour cela, mon lieu de prédilection demeure sans conteste la boutique l’Effiloché sur la Plaza St-Hubert. Ensuite, j’ai trouvé quelques tutoriels très bien faits sur Pinterest afin de me décider de la technique retenue. Le tutoriel de Palily m’a beaucoup inspirée et aidée – je vous conseille de suivre son pas-à-pas très détaillé. J’ai fait quelques modifications, comme l’assemblage de la bande de contour que j’ai monté moi-même (la largeur du tissu est en 110 cm, il me fallait des bandes plus grandes) ou la doublure en polaire (et non en bambou bio ou doublure en laine) pour la simple et bonne raison que j’avais encore assez de restants de tissus dans mon stock personnel (une manière d’être zéro déchet, j’ai puisé dans mon stock existant).

J’ai surtout profité d’avoir la machine brodeuse pour personnaliser la couverture sur l’endos en brodant le prénom de la demoiselle sur un tissu coordonné, inséré sur un toile de coton pour jouer avec les contrastes (d’ailleurs la toile de coton vient d’une taie d’oreiller recyclée qui ne me servait plus, encore une fois on « réutilise », un des 5 R de l’idée zéro déchet!).

Pour le montage, j’ai d’abord assemblé le dessus avec la doublure que j’ai fixé, puis j’ai monté le dessous. J’ai fait des multitudes de points de couture pour se rapprocher d’un effet matelassé, mais surtout, pour que l’ensemble reste bien fixe et ne bouge plus.

Et pour offrir le tout, rien de mieux qu’un simple ruban – lui aussi récupéré d’un ancien cadeau, fort probablement! Une fois pliée, la couverture n’est pas trop encombrante, la taille idéale pour les premiers pique-nique au parc de la demoiselle!

Idée cadeau #2 Petits sacs à dos de voyage

Avec l’été qui s’en vient, les enfants aiment bien amener leurs jouets en promenade, ou comme la mienne, avoir son propre sac pour aller faire les courses. En m’inspirant en partie de mes sacs à vrac, j’ai repris un tutoriel que j’aime beaucoup. Au début du mois de juin, une des copines de ma fille, fêtait son anniversaire. Alors, je me suis lancée dans un cadeau 100 % zéro déchet et 100 % recyclé. Je lui ai concocté un petit sac personnalisé pour qu’elle aussi ait le sien pour ses vacances d’été. J’ai encore pigé dans ma fameuse taie d’oreiller en toile de coton épaisse et dans mes restants de couture pour la décoration. J’avais en plus le bon coordonné en fil, donc pas besoin d’en acheter un nouveau!

Le sac se fait très vite en suivant le pas-à-pas de Manucré@. J’ai décidé de profiter d’avoir la machine brodeuse pour le personnaliser entièrement. Forcément, j’ai dû passer plus de temps à me décider du motif à utiliser sur la INNOV-IS NQ 3500, qu’à faire les décorations, parce que bon, passer au travers des 173 points de broderie, c’est long et j’ai hésité longtemps. Finalement, les petites abeilles m’ont rappelé certains motifs de décoration de ma chère Provence natale et étaient parfaites pour une petite fille.

Résultat, une heure plus tard, j’avais un magnifique petit sac à dos, qui plus est, ne prend pas de place pour le glisser dans une valise pour les vacances !

Ce modèle de sac est tellement facile à faire et comme il me restait encore bien assez de toile de la taie d’oreiller (j’ai réutilisé au maximum!), que je me suis lancée dans la réalisation d’un sac identique que je réserve pour ma fille pour ses vacances et son anniversaire cet été! Et comme ma demoiselle aime beaucoup Mickey et que la brodeuse vient avec 35 motifs Disney, je lui ai aussi personnalisé son sac pour lui faire une belle surprise!

IMG_6704

D’ailleurs, en vidéo, vous verrez comme c’est finalement extrêmement facile de faire de la broderie avec cette bête machine, moi qui en avait un peu peur au début! Une bonne lecture du manuel et c’est ultra simple!

Innov-IS NQ3500D

Malgré que ce texte soit sponsorisé, les opinions et les écrits sont les miens et ne reflètent pas Brother Canada.

PS: Si vous êtes curieux, Marie Noelle d’Une vie marginale et heureuse s’est lancée dans d’autres essais avec la même machine, je vous invite à les découvrir.

Retomber en enfance et construire son appareil photo

Petite, je passais des heures à construire des engins avec les Meccano®. Alors, quand j’ai vu dans ma boutique photo préférée – celle sur la rue St-Hubert – le kit Konstruktor de Lomography, mon âme de petite fille a ressurgi en un rien de temps! Mon amoureux m’a donc offert 2 heures de petits bonheurs un après-midi ensoleillé où j’ai retrouvé toute la curiosité que j’avais à assembler les Meccano®.

Konstruktor

L’appareil est très simple : un 35 mm, une lentille 50 mm qui ouvre à f/10, visée supérieure, beaucoup de plastique, mais c’est super trippant de se demander si le tout va fonctionner, si l’on a bien assemblé le déclencheur. Deux heures plus tard : mon appareil était opérationnel. Les premiers résultats des tests sont à venir. En attendant, il trône fièrement au côté d’une récente acquisition : mon Bronica SQ-Ai. Mais lui, c’est une autre histoire que je vous conterai prochainement.

Un exemple parfait de « je prends du temps pour moi »!

Détails : Lomography | Konstruktor F.

Cet article n’est nullement sponsorisé, j’ai véritablement eu le coup de coeur pour le produit lorsque je l’ai vu dans la boutique. Et j’avoue, je confesse, il y a du plastique, mais les emballages étaient recyclables.

Concours Sens dessus dessous

Aujourd’hui c’est la sortie de Sens dessus dessous (Inside Out) de Pixar ! Samedi dernier, la blogosphère s’est emballée autour de cette sortie car une avant-première lui était réservée. Ce fut l’occasion de tester le cinéma en compagnie de plusieurs blogueuses dont Les petits gnomes ou Sur les chemins du Québec, qui a une fois de plus très bien exploité le concept du film à la maison pour fabriquer une échelle des émotions. Éloïse, elle, a découvert l’univers du cinéma. Du haut de ses pas tout à fait trois ans, elle a embarqué immédiatement dans l’idée… sans trop savoir. Elle avait juste retenu qu’elle y retrouverait C. et E.

Malheureusement, en petite fille peu habituée aux longs dessins animés car les écrans sont très encadrés à la maison, ses émotions ont été toutes sens dessus dessous. Un trop gros boum l’a faite sursautée avant même que le film ne commence, ma petite émotive et sensible a eu du mal à s’en remettre. Pourtant, les quelques extraits visionnés – dans mes bras pour cause de séance entrecoupée dans le couloir – lui ont fortement plus.

Moi, j’en retiens un excellent Pixar que j’ai hâte de revoir en intégralité. Les personnages sont drôles, attachants et surtout, c’est une belle explication de nos émotions. Alors oui, courrez le voir.

sens dessus dessous

Un grand merci à Subway Canada pour l’invitation, sinon je serai encore une fois passé à côté d’un bon film – déjà que le cinéma n’est pas ma force. En tout cas, je le réserve dans la liste des films que je vais vouloir revoir en famille… dans quelques mois ou années peut-être, en attendant que la mini veuille bien passer le cap après les Trotro !

Et que diriez-vous d’un concours Sens dessus dessous / Subway ?

Que diriez-vous que votre collation d’avant ou après cinéma vous soit payée? Je fais tirer une carte cadeau Subway d’une valeur de 25 $. Pour participer, c’est simple, il vous suffit d’aimer la page facebook de Tranches de Pimou(s), puis de commenter l’article dans la page Facebook en me disant qu’elle est de ces émotions, celle qui vous donne le plus de fil à retordre personnellement ou avec vos enfants, à la maison ou ailleurs !

sens dessus dessous

Un tirage au sort sera ensuite effectué parmi toutes les participations. N’hésitez pas à partager le concours! #InsideOut #CinémaSubway

*Concours ouvert aux résidents du Québec âgés de 18 ans et plus. Date limite de participation : 26 juin 2015 à 23h59. 

Parce que parfois, c’est plus difficle

Se lancer dans un mode de vie tourné vers le zéro déchet – ou du moins chez nous, vers la réduction des déchets – c’est se lancer de nouveaux petits défis au quotidien. Les blogueurs-blogueuses qui partagent leurs expériences sur la toile, font quasiment tous état de leur succès, découvertes et réussites.

Toutes ces réussites sont stimulantes à lire et bien motivantes. Mais parce que je suis aussi un être humain, j’ai aussi envie de  vous dire que non, ce n’est pas toujours simple et que parfois dans nos vies, on se donne peut-être trop défis ou d’implications? Avouons-le, toute transition, tout nouveau défi ne se construit pas que sur des succès. On se construit aussi sur des échecs et des défaites, plus ou moins grandes.

Le mois de mai m’aura appris quelque chose : faire des choix, s’écouter et relativiser ses priorités. Alors oui, ce mois de mai, j’ai pu faire quelques courses avec moins assemblages, mais la faute à un trop plein dans ma vie et bien, les courses, les repas ont pris le bord dans ma liste de priorité. Un pré-signe de je ne vais pas bien a commencé à poindre, mais je l’ai ignoré, tout simplement, parce que je pensais que cela passerait. Je fais beaucoup trop de choses en dehors de mes vies de maman-blonde et celle de jeune-professionnelle-organisée : je blogue, je fais de la photo pour des amis, je suis présidente de mon club photo, je bricole, j’essaie de réduire mes déchets… mais, j’ai quelque peu oublié de penser à moi, juste un tout petit peu à moi. Et il y a ce jour, où j’ai pleuré parce que mon chéri me disait que ma couture n’était pas droite… J’avais bien senti poindre une frustration en moi d’un je ne sais quoi, mais ce jour-là, je n’ai pas aimé ce que j’ai vu.

Alors ce jour-là, nous avons pris fait des choix pour les jours suivants : nous ne nous prendrions pas la tête avec des repas cuisinés, des courses. Juste l’essentiel et nous ferions livrer les repas. Alors oui, pendant deux semaines, ma poubelle etmon recyclage ont débordé. Mais ma vie avait aussi débordée et oui, il y a eu beaucoup de déchets, mais parfois il faut choisir un combat à la fois pour avancer. Et dans l’immédiat, ce n’était pas celui-ci.

Trois semaines plus tard, je vais mieux, j’ai fait du rangement dans ma vie en dehors de ma famille et de ma job, j’ai décidé de penser enfin à moi. C’est-à-dire faire de la photo pour moi, pour des projets qui me stimulent, faire de la couture et prendre du temps pour être créative… et voilà que tout va mieux. J’ai retrouvé ma patience avec ma fille et mon homme, je me suis juste retrouvée. D’ailleurs, un article a été publié dans cette période par La Presse : Santé mentale: sauver sa tête avec ses mains.

Donc oui, je n’ai pas été bonne en mai dans ma réduction des déchets, mais j’ai appris à être moins exigeante avec moi-même. J’ai redécouvert que les petits gestes comptent, les petits pas aussi, et que ce sont eux qui sont des succès à collectionner. Et quand dans 6 mois, je mettrai bout à bout toutes ces mini(es) réussites, j’aurais fort probablement déjà accompli un grand pas. À croire que le mois de mai aura été un mois de redécouverte de soi pour mieux avancer, comme l’a si bien écrit mon amie Véro.

Je vous laisse sur le merveilleux sourire de fierté de ma fille le jour à j’ai décidé de dessiner ma voix.

Les canailles

Mai 2015 : Élo et moi lisons des livres avec des animaux et nous jouons au jeu du nom des bébés animaux. Dans la famille canard, je demande les canailles!

canailles

Pain zéro déchet {Plaza St-Hubert}

Depuis cet hiver, je me suis équipée DU ROBOT à la Martha Stewart ou à la Bree Van der Kamp, et je peux faire encore plus facilement un excellent pain, de la baguette et autres délicieusetés sucrées, salées, etc. J’ai même testé les croissants… sauf que les croissants, c’est quand même un peu long à faire et que je n’en ai pas toujours au congélateur. Il en va de même pour la pâte feuilletée. Fait que, en bonne jeune professionnelle/maman/blogueuse/toutes autres tâches connexes que je suis dans la vie, et bien je ne fais pas encore mon pain et mes croissants tout le temps.

Mais ce n’est pas grave, comme dirait ma fille. Pourquoi? Parce que j’ai une excellente boulangerie-pâtisserie dans Rosepatrie et que j’ai pu tester cette fin de semaine, des croissants et du pain zéro déchet.

Dans Rosepatrie : du pain zéro déchet

La boulangerie la plus proche de la maison est la Pâtisserie Les P’tits Plaisirs, sur la Plaza St-Hubert. Et c’est sans hésiter que j’ai pu avoir des croissants et du pain zéro déchet.

Pain zéro déchet

Je suis sûre que si je teste d’autres boulangeries, j’aurais fort probablement la même réponse, mais comme il s’agit de ma boulangerie, je suis bien contente que le patron ait essayé de mettre directement mon pain tranché dans mon sac à vrac, confectionné il y a quelques jours : et hop, un autre achat zéro déchet!

Note à moi-même : mon sac est légèrement juste. Il aurait 3-4 cm de plus (1 pouce et demi), cela serait parfait pour le format de pain de ménage. Pour les croissants, c’était idéal : mes 6 croissants et pains au chocolat allaient parfaitement. Ce qui me conforte ainsi dans le choix d’avoir fait plusieurs formats différents, tant en tailles qu’en formes de sac (carré, sacs en longueur ou sacs en largeur). Bref, ils sont justes parfaits. Tellement parfait, que je viens d’avoir une commande d’amis pour en avoir!

La prochaine fois, je vous donnerai d’autres adresses dans Rosepatrie qui acceptent les sacs à vrac. Et vous, si vous ne faites pas votre propre pain, votre boulangerie accepte-t-elle vos sacs réutilisables?